Étant donné que les palplanches en acier sont fabriquées en acier oxydable, l’acier peut rouiller. Ce processus de corrosion n’est évidemment pas favorable à la durée de vie de la palplanche. Ceci est d`autant plus vrai lorsque l`épaisseur critique de l`acier est atteinte. Cela signifie que la palplanche présente tout juste l`épaisseur et la résistance suffisantes pour absorber les forces pour lesquelles la construction de palplanches a été installée. Si la corrosion devait progresser et que l`épaisseur de la palplanche s`en trouvait réduite, le rideau de palplanches risquerait de s`affaisser, la construction de palplanches n`étant alors plus assez solide.

Un autre aspect important est le fait que les palplanches utilisées au cours des 10 à 20 dernières années sont de plus en plus fines (attention : plus fines ne signifie pas moins solides, la résistance des palplanches est restée identique ou a même augmenté de par les ajustements dans la géométrie de la palplanche), la vitesse de corrosion est ainsi relativement plus grande (1 mm de corrosion sur une épaisseur d`acier de 6 mm a un plus grand impact sur la construction que 1 mm de corrosion sur 10 mm d`acier). 

L’acier de la palplanche ne rouille pas uniformément. On peut distinguer les types de corrosion suivants : 

Le ROBK comprend les indications suivantes pour les palplanches.
La vitesse de corrosion par côté de la palplanche est de :

 

 

en eau douce   

en eau salée

1. zone atmosphérique   

 

0,012 mm/an

0,050 mm/an

2. zone d’éclaboussure/de marnage 

 

0,012 mm/an 

0,120 mm/an

3. zone sous-marine

 

0,012 mm/an  

0,026 mm/an

4. zone dans le sol  

 

0,012 mm/an 

0,014 mm/an

 

 

 

 

Dans la publication CUR 211 Murs de quai, des valeurs plus importantes sont indiquées pour la corrosion uniforme :

1. zone atmosphérique   

 

0,050 à 0,100 mm/an

 

2. zone d’éclaboussure   

 

0,150 à 0,400 mm/an

 

3. zone de marnage      

 

0,100 à 0,250 mm/an

 

4. zone de basses-eaux 

 

0,100 à 0,250 mm/an

 

5. zone sous-marine  

 

0,050 à 0,200 mm/an

 

6. sol 

 

0,020 à 0,050 mm/an

 

Bien que cela ne soit pas explicitement indiqué, les valeurs ci-dessus concernent la corrosion en eau salée (ports maritimes).

[source :  CUR166 Construction de palplanches 6e tirage, partie 2]

C`est pourquoi, au fil du temps, différentes méthodes destinées à prévenir ce processus de corrosion, ou du moins à le ralentir, ont vu le jour, de manière à prolonger la durée d`utilisation de la palplanche et de réduire les coûts à long terme

Nous distinguons les options suivantes :

A. L’application d’un revêtement. 
L`expérience nous a enseigné qu`un revêtement peut différer jusqu`à 20 ans le début du processus de corrosion. Une garantie dégressive de 5 ans est appliquée aux revêtements. 

Une condition préalable s`impose : l`acier doit être décapé au jet de sable jusqu`à un degré de sablage de SA 2,5 avant de procéder à l`application du revêtement. Il existe différents systèmes, mais les plus courants sont les systèmes de 2 ou 3 couches, tels que :

 

 

 

 

 

Primer

1 couche primaire

60 - 70 mu

- primaire phosphate 
-  primaire poudre de zinc (bonne adhérence à l’acier)

 

 

Revêtement

1 couche intermédiaire de revêtement

150 mu

- à base de résine époxy

 

 

Revêtement

1 couche supérieure de revêtement

150 mu

- à base d`un revêtement DTM
- à base de résine polyuréthane
- tous deux disponibles dans toutes les coloris RAL
(PAS produits à base de goudron ou de bitume pour protéger l’environnement)

Pour obtenir un résultat optimal, le revêtement doit être appliqué dans un atelier spécialement conçu à cet effet et où la température et le taux d`humidité sont régulés. Ainsi, sur le chantier, seuls les problèmes survenant lors de la procédure de mise en place (blocage du vibrateur par exemple) ou les dommages causés par le transport ou la manutention des palplanches devront être réparés.
Un revêtement présente également l`avantage d`améliorer l`aspect des palplanches, plus particulièrement lorsqu`il n`est pas simplement noir. Même pour les palplanches en acier, le plaisir des yeux compte aussi ! 

B. Couche de protection métallique 
Dans des conditions très corrosives (environnement salin), il est de plus en plus courant de galvaniser les palplanches en acier. Ce processus est réalisé dans un bain de zinc. La palplanche en acier est plongée dans un bain de zinc liquide à haute température (galvanisation thermique). Étant donné que ces bains de zinc ne sont que d`une longueur limitée, les palplanches à galvaniser ne peuvent pas excéder une certaine longueur. La galvanisation présente, en outre, un risque de déformation de la palplanche, puisque la température d`un bain de zinc s`élève à 800 - 900°C.  Il existe également un risque qu`un excès de zinc s`accumule au niveau de la serrure, ce qui peut causer des frottements lors du battage. Par conséquent, les serrures doivent être aussi propres que possible avant le processus de galvanisation.

C. Protection cathodique


La corrosion sous le niveau de l’eau peut être empêchée de manière électrolytique, en installant une structure de protection cathodique avec un « courant imposé » ou une « anode sacrificielle ». Cette méthode est souvent associée à un revêtement. Un rideau de palplanches en acier peut être protégé par l`application d`aluminium sous forme de petits blocs. L`aluminium agit ainsi comme une anode sacrificielle. Le zinc et le magnésium sont également utilisés à cet effet. 
La protection cathodique est particulièrement adaptée aux structures de palplanches subissant les marées et pour lesquelles une remise en état ou un remplacement serait trop coûteux. Les palplanches à protection cathodique nécessitent des mesures constructives spéciales qui doivent donc être prises en compte lors de la conception.

D. Ajouter d’alliages
Les expériences du passé nous ont appris que l`ajout de cuivre à l`acier pour les sections de palplanches qui sont sous l`eau ne permet pas d’augmenter leur durée de vie. Cependant, l`addition de cuivre en combinaison avec du nickel et du chrome ainsi qu`avec du phosphore et du silicium peut prolonger la durée de vie dans la zone d`éclaboussure, en particulier dans les régions tropicales où l’air est particulièrement salé. 
Les différents types d`acier destinés à la fabrication de palplanches tels que spécifiés dans la norme EN 10248 et les aciers spécifiés dans les normes EN 10025, EN 10028 et EN 10113 ne présentent pas de différences au niveau de la tenue à la corrosion.  L`ajout de niobium, de titane et de vanadium à l`acier permet d`obtenir une meilleure résistance à la traction, ce qui a un effet positif sur la tenue à la corrosion.

E. Protection contre la corrosion par surdimensionnement


En optant pour un profilé présentant un module d`inertie plus élevé ou pour un acier de plus grande qualité, en raison de leur moment fléchissant, il est possible d`allonger la durée de vie des palplanches.  
Les profilés plus épais offrent une meilleure protection contre la perforation par la rouille. En règle générale, l`endroit où se situe le moment maximal ne se trouve pas dans la zone la plus touchée par la corrosion.  Ceci signifie que cette zone présente généralement une certaine réserve contre la corrosion. 

 

Office Gooimeer
Damsluisweg 67
1332 EB ALMERE

Postbus 30219
1303 AE ALMERE
+31 (0)36 537 0333
mail@gooimeer.nl
+31 (0)36 537 0332
Route